Si vous avez eu la chance de me côtoyer, vous savez que je me préoccupe du Bonheur au travail et que cette idéologie fait partie de ma vision d’entreprise.

Eh oui, je suis porteuse de Bonheur au travail et j’accompagne les organisations à placer l’humain au cœur de leur entreprise.

En commandant un repas du midi, j’ai pu ressentir le plaisir qu’avaient les employés qui étaient en train de travailler.

Dans cet article, je vous présente ce resto et sa philosophie de gestion des ressources humaines.

Apprenez-en plus sur le côté rebelle de Buddha Station que l’entreprise applique jusque dans sa gestion des ressources humaines.

MON EXPÉRIENCE VÉCUE LE TEMPS D’UNE COMMANDE

L’automne dernier, il est près de midi, je suis à Sainte-Foy et décide de me diriger vers les Halls de Sainte-Foy, histoire de prendre une bouchée et de profiter de l’espace des Halls pour y travailler.

En entrant aux Halls, mon regard se dirige vers ce nouveau resto (du moins il l’est pour moi à ce moment).

Buddha Station quel est ce resto ? Que peut-on y manger ?

Je m’approche, histoire de poser des questions. Comme il y a des clients devant moi, j’ai l’opportunité d’observer ce qui s’y passe.

Ce qui me frappe, c’est le côté écolo, simplicité, nouveauté et… mais oui les gens ont l’air de s’amuser! À quoi je pose ce début de diagnostic ?

Des sourires, des explications, des mots du genre : viens, je vais te montrer et oups, quelqu’un qui prend le relais voyant un collègue mal pris.

Bon j’aime bien observer, mais j’aime encore plus poser des questions. Je sais que les personnes sont dans le rush du midi, mais j’ose ce petit commentaire :

Vous avez l’air d’avoir du fun derrière le comptoir ! Nathalie, l’employée, me répond du tac au tac: Ben oui, on peut avoir du fun même en travaillant !

Je lui pose quelques questions pour comprendre leur mode de fonctionnement. J’apprends alors que Nathalie Nadeau est une coach et non une gérante !

Voyez ce que j’ai appris lors d’une entrevue avec la Bowlers Nathalie  (oui ils font des Bowl, alors ils sont Bowlers!).

L’EXPÉRIENCE CLIENT SERT DE TOILE DE FOND À L’EXPÉRIENCE EMPLOYÉ

Nathalie m’apprend que chez Buddha Station, l’expérience client est le centre de leurs préoccupations et ils l’ont enseigné aux employés.

Voici ce qu’elle me dit à cet effet :

Rapidement, nous nous sommes rendu compte qu’il faut chouchouter nos employés de la même manière que nous le faisons avec nos clients.

Bon comme je souhaite toujours mieux comprendre, eh bien oui, je pose encore des questions. C’est mon sport préféré poser des questions.

Dis-moi Nathalie, comment se traduit, chouchouter les employés ?

En fait, ça prend différentes formes du début à la fin de notre relation avec nos employés. L’entreprise investit beaucoup au niveau du recrutement, de la formation et de l’intégration des nouveaux employés.

Pour le recrutement, il faut dire que nous les recrutons d’abord en nous basant sur la personnalité. Nous croyons que le savoir-faire s’apprend, ce qui est plus difficile pour le savoir-être !

Donc, nous ne recrutons que des gens trippants avec qui on a le goût d’aller prendre un verre ou faire une promenade. Des gens qui partagent les valeurs de l’entreprise, qui nous ressemblent. Pas question de passer plusieurs heures par semaine avec du monde qui nous laissent froids ou avec qui ça ne clique pas.

Plaisir rebelle bonheur au travail creativité

Christophe qui se prépare »une petite bière » en concoctant la nouvelle recette de sauce au blender.

LES VALEURS BUDDHA À FAIRE RESSORTIR EN ENTREVUE

Quand tu me parles de valeurs, tu mentionnes que votre souhait est que les employés partagent vos valeurs. Quelles sont ces valeurs ?

En fait, nous avons 4 valeurs bien identifiées : élite, excitant, « ‘get your shit done » et rebelle ! Oui oui, rebelle !

Ok, mais comment vous assurer de ce partage de valeurs en entrevue ?

À l’entrevue, nous n’imposons pas directement nos valeurs, mais nous posons des questions qui permettent de déceler ces dernières chez les candidats.

Quelqu’un qui se contente de la médaille de participation ne sera pas heureux avec nous. Difficile aussi pour les élites d’avoir quelqu’un qui ne va pas dans le même sens. Voici le genre de questions qui nous permet de saisir ce que nous souhaitons :

Qu’est-ce qui te fait triper dans la vie ?

Que fais-tu dans tes temps libres?

Et là, on a toujours des surprises : danse, tricot, frisbee, grandeur nature, etc. Quelqu’un qui écoute Les feux de l’amour sur une base régulière ne « fitera » pas avec nous.

On questionne sur les responsabilités.

Plaisir rebelle buddha station

Wendy et Lou qui goûtent à un nouveau produit afin de le perfectionner. En en mettant partout, bien entendu!

Tu sors ton chien tous les jours ?

Tu t’occupes du groupe scout du coin ?

Tu es dans un programme exigeant à l’école ?

Il y a de bonnes chances pour que « ‘get your shit done » soit déjà bien intégré.

Comment on détecte le côté rebelle ? On demande de nous parler de la fois où…. La fois où on n’a pas respecté les règles, la fois où on a été confronté à un problème, la fois où on a voulu faire quelque chose et qu’on s’est retrouvé avec plein de bâtons dans les roues. On veut savoir si la personne va « pitcher » des problèmes ou apporter des idées de solutions. On veut savoir si elle va être créative lorsqu’une difficulté se présentera ou si elle va se déresponsabiliser.

C’est une entrevue d’embauche qui sort des cadres conventionnels, j’en conviens. Par contre, on peut mieux saisir la personnalité devant nous. Mieux envisager l’intégration à l’équipe et la dynamique qui va s’en suivre. On sait qu’intégrer une personne qui ne « fit » pas peut avoir des effets désastreux sur tout l’équilibre de l’équipe. On ne veut pas ça !

Vous savez, j’écoutais Nathalie et je me voyais lors d’une entrevue de terrain de jeu ou on me demandait:

Si je te demande de te coucher par terre et de crier patate, tu le ferais? Je vous laisse deviner la réponse!

QU’EST-CE QUE LA BUDDH-ATTITUDE

Chez Buddha-Station, le plaisir au travail est fortement recommandé. Voici ce que Nathalie me dit sur le sujet:

On ne peut passer sous silence une autre caractéristique de notre milieu de travail : le plaisir!

Derrière le comptoir, on rigole, on se joue des tours, on fait des photos et des vidéos rigolos, on écoute de la musique qui nous fait vibrer. Le plaisir est fortement recommandé. En fait, idéalement, il faut faire au moins une folie par jour. Il suffit de suivre Buddha-Station sur Instagram pour s’en faire une idée!

Cette façon de faire tire ses assises, sa philosophie du Grand ninja de Buddha-Station, Christian Genest. Voyez ce qu’il en dit:

Je suis Christian Genest. J’aime aspirer à un concept que j’appelle la buddh-attitude, parce que la vie n’est pas parfaite, mais que c’est à nous de vivre le bonheur chaque jour en demeurant positifs et en nous concentrant sur l’essentiel.

Christian s’inspire de sa nièce de 6 ans qui lui rappelle que la vie, le monde est plus amusant qu’on a tendance à le croire.

Je vous invite lire les 5 leçons de Buddh-Attitude apprises de ma nièce de 6 ans!

Et découvrez un jeu qui a changé la dynamique de groupe, la Buddh-Attitude: Rose, épine, graine: le petit jeu qui sème la Buddh-Attitude

Un grand merci à Nathalie pour ce partage et de nous confirmer qu’on peut s’amuser en travaillant!

Nathalie Nadeau est Guru talents et opérations chez Buddha-Station.

Valeurs organisationnelles bonheur au travail creativité

Une partie de l’équipe en réunion de »découverte du nouveau menu »! Chacun peut expérimenter, découvrir et apporter des améliorations aux nouveaux produits.

#creativite #bonheurautravail #valeursorganisationnelles

Nathalie FORTIN Cocréatrice de changement